background

Mieux connaître
le CESAP

 

En savoir plus

Etablissements et

Services

 

En savoir plus

CouvCat2018v2

Se former avec
CESAP Formation,
Documentation,
Ressources

En savoir plus




Présentation

 

 

CESAP Les Cerisiers

29 rue du Docteur Guionis

92 500 Rueil-Malmaison

Tél. : 01 41 39 91 50

Fax : 01 41 39 91 51

Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Comité d'Etudes, d'Education et de Soins Auprès des Personnes Polyhandicapées

Association déclarée N° 65/618 du 19.05.65. Reconnue d'Utilité Publique par décret du 03.07.70. J.O. du 12.07.70

L’Etablissement Les Cerisiers est géré depuis sa création en 1986 par le Comité d’Etudes, d’Education et de Soins Auprès des Personnes Polyhandicapés (C.E.S.A.P) dont le siège se situe au 62, rue de la Glacière à Paris 75013.

L’Association C.E.S.A.P reconnue d'utilité publique, accueille plus de 1200 enfants, adolescents et adultes polyhandicapés dans plusieurs établissements et services répartis sur la région Île-de-France, l’Oise et l'Indre-et-Loire. 

Ses principes fondamentaux sont les suivants :

  • La reconnaissance de la personne polyhandicapée dans sa singularité et ses besoins spécifiques. 
  • Le droit à l’éducation, aux soins et à une vie sociale.
  • La recherche et la prévention dans le domaine du polyhandicap. 

 

 

                                        LES CERISIERSr2

IMG 4510      IMG 3254   IMG 3049  

 

Signe de la vitalité du CESAP créé depuis 1965, l’établissement naît 22 années plus tard.

En ce 1ER janvier 1987, c’est d’abord un SSESD de 40 places pour enfants et adolescents polyhandicapés âgés de 0-20 ans qui voit le jour sur le territoire des Hauts de Seine au 9 rue du Panorama dans la commune du Plessis Robinson. L’aire d’intervention s’étend déjà à tout le département. Le Service est dénommé CESAP 92- SSED.

Il déménage à Nanterre (place de Strasbourg) en 1989 et conservera la dénomination SSED jusqu’en 1997.

Depuis novembre 1995 l’établissement s’est agrandi par la création d’un Externat médico-éducatif pour des enfants âgés de 4-12 ans.

Le SSED a quitté Nanterre pour la commune de Rueil-Malmaison. Du fait de son emplacement dans un environnement résidentiel comptant un nombre important de cerisiers, le nom « Les Cerisiers » est retenu pour les deux services. Le SSED est devenu SSAD (Service de Soins et d’Aide à Domicile) pour des enfants polyhandicapés de 4 à 12 ans puis SESSAD (Service d’Education de Soins et d’Aide à Domicile).

Ces changements jalonnent 27 ans d’histoire. Ils indiquent tout le travail d’approfondissement quotidien et d’amélioration continu au service de l’enfance concernée par le polyhandicap.

Depuis le 1er avril 2013 Le SESSAD dispose de locaux qui lui sont dédiés au 73 rue du Vieux Pont à Nanterre. Le 5 janvier 2015 les locaux sont opérationnelset provisoirement mis à disposition d’une unité de l’Externat afin que des travaux de modernisation de l’externat commencent.

50 ans plus tard…L’Histoire du CESAP continue de s’écrire concrètement aussi de ce côté ouest parisien. L’établissement Les Cerisiers en lien avec le Siège, les autres établissements du CESAP et au sein d’un réseau partenarial dense et essentiel poursuit sa mission. Pour en savoir plus, vous pouvez vous connecter sur le site du CESAP (www.cesap.asso.fr).

 

Orientations institutionnelles de travail à l’externat des Cerisiers

 

Le travail institutionnel aux Cerisiers se déploie à partir de quatre orientations :

Orientation 1- Le fonctionnement des unités  

Mise en place d’un travail en sous-groupe d’enfants (5 enfants dans une unité de 10 enfants) qui a été pris en compte dans la conception architecturale visant la modernisation de l’externat dont les travaux ont démarré le 19 février 2015.

« A plusieurs reprises, nous avions tous pu nous rendre compte combien être en grand groupe (dix enfants et quatre adultes) pouvait induire des comportements très particuliers chez certains enfants : enfermement dans le sommeil, déambulations, accentuations des stéréotypies…

Par contre, lorsque les enfants étaient moins nombreux dans le groupe de vie, qu’il y avait moins de passage et de bruit autour d’eux, ils étaient davantage éveillés et plus propices aux échanges. Nous observions les mêmes comportements lord des ateliers.1 »

Nomination dans chaque sous-groupe d’une référente par enfant, l’éducatrice de l’unité est aussi coréférente de tous les enfants de l’unité.

Orientation 2 – La stimulation basale

Formation de l’ensemble des professionnels à l’approche de la stimulation basale.

« La formation en intra de la stimulation basale nous a été bénéfique à tous. C’était la première fois que nous avons toutes été concernées en même temps par le même sujet. De là est né un travail de partenariat entre chaque professionnel.

Un des fondements de l’approche de la stimulation basale c’est le profond respect de l’autre. Andreas Fröhlich  parle de l’importance de toujours interroger notre manière d’agir et nos objectifs afin que nous trouvions « la voie vers une nouvelle qualité de la relation. A travers un travail d’équipe pensé et organisé en faveurs des besoins des personnes accueillies.1 »

Le fonctionnement en sous-groupe, ainsi que la nouvelle architecture doit faciliter la mise en œuvre de l’approche basale auprès des enfants.

Oreintation 3 – La communication

La réflexion de l’équipe suite à des formations collectives  a été de privilégier différents canaux pour favoriser la communication des enfants tant au niveau de l’expression mais aussi de la compréhension. Différents outils sont maintenant à notre disposition :

  -Mise en place de carnets d’identité en lien avec les parents,

   -Mise en place des emplois du temps journaliers par enfants avec photos, pictogrammes et repères tactiles suivant les besoins de chaque enfant,

   -Utilisation du Makaton comme outil de communication ou de soutien à la communication.

Orientation 4 – Le projet personnalisé.

Une ambition : renforcer le croisement des regards, l’expertise partagée pour la construction du projet et sa mise en œuvre privilégiant  la transdisciplinarité.Parce que la réflexion sur le projet des enfants ne doit jamais s’interrompre et parce que ce travail est toujours perfectible, les outils ont toujours à être affinés et améliorés. Au long de l’accompagnement le projet de l’enfant est revu, complété et précisé. Reste aujourd’hui à donner toute sa place au soin et au suivi médical dans le PIA.

« La présentation du PP est un tableau volontairement synthétique ; en prolongement des bilans qui eux détaillent précisément ce que fait l’enfant. Ce tableau est construit  à partir  d’objectifs  prioritaires auxquels correspond des moyens :

-       Moyens pluridisciplinaires ou transdisciplinaires de l’établissement.

-       Moyens constitués par les ressources extérieures : partenaires extérieurs, suivis libéraux.

La participation de la famille (ce que nous pouvons leur demander, ce qu’ils peuvent nous demander) est une des parties de ce tableau. Il est désormais complété avec la famille lors de l'entretien de post-synthèse

La participation de la famille (ce que nous pouvons leur demander, ce qu'ils peuvent nous demander) est une des parties de ce tableau. Il est désormais complété avec la famille lors de l'entretien de la post-synthèse.

 

Juin 2015, Christine Alais, Chef de service

Nicolas Sempéré, Directeur       

Actualités des établissements

Connexion