background

Mieux connaĂźtre
le CESAP

 

En savoir plus

Etablissements et

Services

 

En savoir plus

CouvCat2017

Se former avec
CESAP Formation

 

En savoir plus




Un volet s'ouvre et les personnes polyhandicapées sortent de l'ombre

CP Presse 2017 strag quin polyhandicap

COMMUNIQUE DE PRESSE
STRATEGIE QUINQUENNALE DE L'EVOLUTION DE L'OFFRE MEDICO-SOCIALE
Un volet s’ouvre et les personnes polyhandicapĂ©es sortent de l’ombre

Onze ans aprĂšs la reconnaissance du polyhandicap par la loi dite
« handicap » du 11 fĂ©vrier 2005, sept associations reprĂ©sentatives des personnes polyhandicapĂ©es et de leurs familles saluent l’émergence d’une politique publique dĂ©diĂ©e Ă  l’accompagnement des personnes polyhandicapĂ©es.


En effet, le volet national polyhandicap de la stratĂ©gie quinquennale de l’évolution de l’offre mĂ©dico-sociale, dĂ©voilĂ© aujourd’hui, ouvre la voie Ă  une meilleure reconnaissance des droits des personnes polyhandicapĂ©es.
Les associations soulignent la co-construction de ce volet élaboré à partir des propositions des associations, retravaillées en lien avec les agences et les administrations nationales.
Ses actions portent sur l’ensemble de la vie des personnes polyhandicapĂ©es et leur garantissent les mĂȘmes droits que ceux de tout citoyen. Les associations restent vigilantes quant Ă  la mise en Ɠuvre de ce plan : les moyens et le calendrier doivent ĂȘtre Ă  la hauteur des enjeux.

Les associations (l’Association des paralysĂ©s de France, la Croix-Rouge française, le Groupe polyhandicap France, le Centre de Ressources Multihandicap, le ComitĂ© de Liaison et d'Action des Parents d'Enfants et d'Adultes Atteints de Handicaps AssociĂ©s, le ComitĂ© d'Etudes et de Soins AuprĂšs des Personnes PolyhandicapĂ©es et l’Association Ressources Polyhandicap Nord Pas-de-Calais) se rĂ©jouissent tout particuliĂšrement de ce que les actions de ce volet ne s’arrĂȘtent pas aux portes des Ă©tablissements mĂ©dico-sociaux. En effet, elles s’intĂ©ressent Ă  tous les domaines de la vie des personnes polyhandicapĂ©es, reconnaissant la poly compĂ©tence des personnes polyhandicapĂ©es, citoyennes Ă  part entiĂšre.
Ainsi, les mĂȘmes droits que pour tout un chacun sont reconnus aux personnes polyhandicapĂ©es : choix des lieux de vie et possibilitĂ©s de modalitĂ©s d’accueil diversifiĂ©es, droit aux apprentissages, Ă  une scolarisation, Ă  des loisirs, Ă  des vacances, aux soins que nĂ©cessite leur Ă©tat de santĂ©, etc. Avec, compte tenu de la spĂ©cificitĂ© et de la complexitĂ© du polyhandicap et de son accompagnement, des adaptations et mesures de compensation incluant les aides humaines et matĂ©rielles nĂ©cessaires.
Autre avancée majeure, ce volet, intÚgre, à la demande des associations, un COPIL de suivi des mesures associant étroitement tous les acteurs.

Si ce volet engage des actions attendues de tous, les associations appellent à la vigilance quant à sa réalisation.
De  nombreuses actions demandent des moyens supplĂ©mentaires et des chiffrages sont Ă  ce jour inaboutis : l’enveloppe annoncĂ©e de 180 millions d’euros sur 5 ans Ă  partager avec l’autre volet portant sur le handicap psychique sera Ă  l’évidence insuffisante, compte-tenu notamment de la nĂ©cessaire crĂ©ation de places
Il en est de mĂȘme sur le calendrier de mise en Ɠuvre : malgrĂ© des annonces ambitieuses, l’application effective de certaines mesures semble incertaine. Ainsi, en particulier le droit Ă  la scolarisation, est conditionnĂ© Ă  un diagnostic national et Ă  un « Ă©niĂšme » cahier des charges.

Enfin, compte tenu de la grande dĂ©pendance des personnes polyhandicapĂ©es et des demandes des familles sans solution, les associations ne peuvent accepter que les crĂ©ations de places, dont le besoin est extrĂȘmement urgent soient soumises Ă  des contraintes budgĂ©taires rĂ©dhibitoires pour les personnes polyhandicapĂ©es et leurs familles.

Les associations souhaitent que le volet qui vient de s’ouvrir soit l’occasion d’investir durablement pour les droits des personnes polyhandicapĂ©es et la reconnaissance de leur pleine citoyennetĂ©, quel que soit le contexte politique Ă  venir.

Actualités du CESAP

Connexion